Je soutiens la liste Romainville à Vivre

Messages et déclarations de soutien

Annie Saada

Romainvilloise depuis 1961 et engagée syndicalement dans ma collectivité, je soutiens votre liste qui pour moi est la seule à avoir su rassembler plusieurs partis politiques. De plus j’apprécie les valeurs de solidarité que vous portez pour que Romainville reste une ville agréable à vivre, face au bilan de la municipalité sortante, qui a défiguré ma ville par toutes les constructions immobilières qu’elle a accompagnées. Je sais que certains des colistiers ont mené un combat de tous les jours au conseil municipal en tant qu’élus de l’opposition et je souhaite que votre équipe soit élue afin de retrouver le sens de la solidarité et de la fraternité.

J’appellerai bien sûr à voter et à faire voter pour votre liste.

Annie SAADA, habitante de la cité Youri Gagarine depuis 1987


Dr Alain Herrero

Je salue le rassemblement des forces de gauche en vue des élections municipales et je soutiens la liste menée par Vincent Pruvost et Sofia Dauvergne. Les compétences communales sont importantes dans les domaines de l’action sociale, de l’habitat, de l’urbanisation, des écoles maternelles et élémentaires, de la vie associative sportive et culturelle, de la voirie, de la circulation et de notre environnement. Par conséquent ce scrutin sera décisif. Il déterminera la politique de la ville pendant six ans, ce qui modifiera notre cadre et nos conditions de vie.

Le projet municipal, élaboré par des citoyens et les forces de gauche romainvilloises autour de Vincent Pruvost et Sofia Dauvergne, n’est pas fait simplement de belles paroles. Il est réalisable, ambitieux, fort, fidèle à notre histoire. Il incarne nos véritables valeurs de gauche, dans l’intérêt de la population, et fait de la justice sociale un principe. Il redonne un sens et de l’espoir à la vie associative, il encourage la solidarité et la démocratie participative. Il est conforme aux valeurs d’humanisme que j’ai toujours prônées.                

Méfions-nous de ceux qui défendent les idées réactionnaires de droite, méfions-nous de ces opportunistes qui ne considèrent que leur propre intérêt, méfions-nous de ceux qui n’ont fait que changer de famille politique dans l’unique but d’accéder au pouvoir, méfions-nous de ceux qui défendent et qui représentent la politique du président Macron, dont l’Observatoire français des conjonctures économiques a montré qu’il était bien le « président des riches ».      

Pour nous représenter et mener à bien notre projet municipal nous avons besoin d’hommes et de femmes aux convictions sincères, résolus, actifs, d’une honnêteté reconnue, ne reculant jamais devant les difficultés, à l’écoute de la population, respectueux de notre voix, de nos idées, de notre volonté de décider de notre avenir sans jamais trahir. Vincent Pruvost et son équipe ont toutes ces qualités et inspirent toute ma confiance pour être nos mandataires. Pour cela je voterai et appelle à voter pour la liste de Vincent Pruvost.                   

Dr Alain HERRERO


Nathalie Dissane-Renard

Je soutiens la liste « Romainville à vivre » menée par Vincent Pruvost et Sofia Dauvergne car je pense qu’elle rassemble des hommes et des femmes de convictions sincères et honnêtes, mais aussi animés par une volonté de justice sociale et environnementale.Romainville, c’est la ville de mes plus beaux souvenirs et de mon histoire : la rencontre de mes parents, mon grand-père René Lavoir, diffuseur de L’Humanité et de La Voix de l’Est, mon enfance chez mes grands-parents maternels dans le quartier des Ormes, mon père Henri Dissane, qui siégea au conseil municipal de 1965 à 1971.Romainville, c’est la ville où j’ai vécu et où j’ai commencé à fonder ma famille à la cité Cachin.

Mais Romainville a bien changé aujourd’hui, je ne reconnais plus aucun quartier, cette ville est livrée aux promoteurs sans modération ! Il est grand temps qu’elle retrouve une meilleure qualité de vie et de solidarité, c’est ce que je souhaite du fond du cœur.

Nathalie DISSANE-RENARD


Guy Auzolles

Je soutiens la liste « Romainville à vivre » conduite par Vincent Pruvost avec Sofia Dauvergne, qui ont fait preuve de leur compétence et de leur dévouement dans la vie associative et au conseil municipal.

Parce que notre ville a besoin de retrouver cet esprit de solidarité, de fraternité entre ses habitants, lequel a profondément marqué son histoire.

Parce que Romainville a besoin de retrouver des valeurs de gauche, d’une gauche véritable, afin de répondre aux besoins sociaux et aux aspirations de nos concitoyennes et concitoyens.

Parce que notre commune, aujourd’hui plus que jamais, doit s’engager dans une politique de défense de notre environnement, respectueuse de la nature et des hommes.

J’ai confiance dans une équipe composée de militants aguerris et de femmes et hommes, simples citoyens, attachés à leur commune, pour accomplir ces importantes missions au service des Romainvillois.

Guy AUZOLLES


Maurice Sebbah

Après vingt ans de pouvoir personnel opaque, Romainville a un besoin urgent de retrouver ses couleurs franchement de gauche. En mars 2020, ne permettons pas le retour de Guglielmi (soutenu par les macronistes). Restons vigilants, faisons confiance à la liste  de Vincent Pruvost et Sofia Dauvergne. 

Maurice SEBBAH, conseiller municipal de 1986 à 1995


Déclaration de Brigitte Moranne, candidate sur la liste « Romainville à vivre »

Je suis candidate sur la liste « Romainville à vivre » conduite par Vincent Pruvost et Sofia Dauvergne. J’ai bientôt 57 ans, je suis romainvilloise depuis 56 ans. Je vis à la cité Oradour. Je suis mariée, j’ai 2 enfants et 2 petites-filles. Je suis cadre de santé à l’hôpital André-Grégoire, syndicaliste et représentante du personnel. Je milite au sein du comité de défense de mon établissement depuis sa création, en 2012. Je considère que l’hôpital public est le bien des habitants. Son avenir ne doit pas être seulement l’affaire des tutelles, des directions et des professionnels mais aussi des élus locaux et de la population. L’investissement des usagers dans ce comité a été et reste primordial face aux réformes destructrices de l’hôpital public.

Je suis communiste, je porte des valeurs de solidarité, de justice sociale et d’égalité femme-homme dans la vie et au travail. Je suis très attachée aux services publics de proximité, ils sont le garant de l’accès aux droits, du bien vivre et un instrument primordial de réponse aux défis écologiques. 

Depuis trente ans, les politiques libérales menacent les services publics locaux et c’est bien les couches populaires et moyennes qui en paient l’addition.

Je suis élue d’opposition au conseil municipal depuis 2014. Je siège au sein du groupe « Romainville ensemble »  présidé par Sofia Dauvergne. Pendant six années, au sein de notre groupe, nous avons su travailler ensemble, respecter nos engagements et nos valeurs communes, ayant toujours comme objectif l’intérêt des habitants de notre ville.

Gérer une ville, c’est faire des choix politiques. Mais, au conseil municipal de Romainville, le débat contradictoire, les échanges d’idées, l’apport de propositions, en somme l’action politique au sens noble du terme, n’ont plus leur place depuis trop longtemps. On voudrait nous faire croire que tout peut se gérer localement, que les choix du gouvernement n’auraient pas de conséquences sur les finances des collectivités territoriales et la vie de leurs habitants. 

Certains membres de la majorité municipale actuelle et candidats sur la liste « Romainville unie » voudraient se dédouaner des choix faits sur la ville depuis vingt ans. Pourtant, en six ans, je ne les ai jamais vus s’opposer à une seule décision de notre maire. Ils ont accompagné et décidé la sur-densification, la « rationalisation » des effectifs du personnel communal, la destruction massive de logements sociaux, l’absence de démocratie locale et de concertation avec les habitants. Et, pire encore, aujourd’hui, ils font le choix d’accueillir des candidats « en marche » sans en annoncer la couleur. Les habitants de Romainville ont besoin d’autres choix que de ceux, destructeurs, du gouvernement Macron.

Alors, aux élections municipales du 15 et 22 mars 2020, c’est en toute responsabilité que nous avons décidé d’élargir le rassemblement à gauche au sein de la liste « Romainville à vivre ». Une liste citoyenne et écologiste qui n’avance pas masquée et qui affiche ses logos.

Brigitte MORANNE


Fernande Barbin

J’ai souhaité être candidate sur la liste que conduisent Vincent Pruvost et Sofia Dauvergne. Cela fait cinquante ans que je réside à la cité Marcel-Cachin, où j’ai exercé la profession d’assistante maternelle. Cette activité enrichissante m’a permis d’élever mes trois enfants. Je suis membre du PCF depuis 1978. Cependant mon activité militante s’est développée dans les années 1990. Je m’y suis beaucoup investie. Je me suis enrichie dans les rapports avec les locataires, que ce soit dans les assemblées publiques ou à l’occasion de la vente du muguet, chaque 1er mai. 

Pour moi vivre dans la cité Marcel-Cachin, c’était de la solidarité, de l’échange et du partage. L’activité que j’ai exercée auprès des enfants me conduit forcément à mettre l’accent sur les efforts que devra déployer la prochaine majorité municipale pour l’accueil de la petite enfance, très déficitaire dans notre ville. C’est la raison pour laquelle j’invite les Romainvilloises et Romainvillois à voter les 15 et 22 mars prochain pour la liste sur laquelle je suis heureuse de figurer, pour la liste « Romainville à vivre ». C’est l’avenir de notre commune qui est en jeu.

Fernande BARBIN


Nadia Kerlan

Ancienne habitante de Romainville, je soutiens la liste « Romainville à vivre ». Il est temps de stopper cette ascension immobilière, je ne reconnais plus ce petit village dans la ville que j’aimais tant. Cette liste éclectique prouve l’envie de rassembler autour d’un vrai projet pour les habitants de cette ville.

Des propositions pour un vivre-ensemble et surtout une envie de recréer une dynamique pour chaque citoyen. Cette perspective de renouveau amènera, j’en suis sûre, un souffle d’air frais à cette belle ville, étouffée par le bétonnage et la spéculation immobilière.

Cette ville mérite qu’on s’attelle à de vraies propositions pour que les enfants puissent jouer dans de beaux espaces verts. Que le petit village renaisse de ses cendres ! Alors, habitants de Romainville, n’hésitez plus et votez pour le changement pour que demain votre ville retrouve de l’oxygène.

Nadia KERLAN, ancienne présidente de l’association des commerçants


Déclaration de Tony Laïdi, candidat sur la liste « Romainville à vivre »

Je suis candidat sur la liste « Romainville à vivre » conduite par Vincent Pruvost et Sofia Dauvergne. J’ai 41 ans, suis marié et père de 3 enfants. Je vis dans le centre-ville depuis 2008. J’ai grandi au Pré-Saint-Gervais, ville voisine. Je suis directeur d’un centre socio-culturel associatif, équipement à vocation sociale, familiale et intergénérationnelle et d’un multi-accueil à visée d’insertion professionnelle. Je suis diplômé en psychologie de l’université Paris 13 de Villetaneuse et d’un CADFDES, diplôme supérieur dans l’action sociale et médico-sociale. J’ai longtemps travaillé dans l’éducation populaire, l’animation sociale et sportive, j’ai également été judoka, joueur et entraîneur de football au niveau départemental et régional.

Elevé avec des valeurs de gauche, mon engagement en politique et au Parti communiste français est un héritage dont je suis fier mais aussi une évidence. C’est une démarche qui  s’inscrit dans une continuité avec les combats que je mène au quotidien pour une société plus égalitaire, plus juste, où l’on accompagne l’humain dans le progrès technologique respectueux de l’environnement et du vivant qui l’entoure.

Depuis plusieurs années, j’ai vu sur notre ville la qualité de vie se dégrader significativement. J’ai constaté toujours plus de contraintes pour les familles et plus d’inégalités territoriales, notamment en termes d’offre de service pour les différentes générations.

J’ai décidé de m’investir et d’apporter mon expérience ainsi que mes compétences au service d’un projet plus solidaire.

Romainville, fort de ses richesses et de sa diversité, de son histoire et de son patrimoine : j’ai appris à découvrir ma ville et à l’aimer au point de ne pas accepter qu’elle devienne le symbole de l’injustice sociale et environnementale.

Notre ville entre dans une nouvelle décennie avec de grands défis qui s’annoncent : une population qui va continuer à augmenter et un projet de développement de la capitale. Des ambitions qui nécessitent des compétences techniques, un courage politique mais aussi une bienveillance qui accompagne tout changement dans le quotidien des anciens comme des nouveaux habitants.

C’est pour cette raison qu’avec toutes les actrices et tous les acteurs de la gauche écologique et solidaire, nous avons décidé d’unir nos forces pour proposer un projet qui a été construit avec et pour l’ensemble des citoyennes et citoyens de cette ville. Des heures d’élaboration pour un projet dynamique, ambitieux, visant à renforcer la cohésion sociale et territoriale et le développement des services à la population au sein des différents quartiers de la ville.

Un projet où chacune et chacun aurait sa place. Un projet qui vise à réduire les inégalités et à favoriser l’accès aux droits, aux apprentissages de qualité, à permettre l’épanouissement physique et intellectuel pour l’ensemble de la population. Un projet qui valorise la diversité culturelle et le partage des différences.

Et nous ne pouvions concevoir de construire l’avenir sans les citoyens de demain. Ce projet comporte donc une véritable politique jeunesse pour soutenir les initiatives innovantes, pour accompagner les parcours scolaires, l’insertion professionnelle et l’entrée dans la vie active. Une politique concertée avec les différents acteurs de l’éducation, de l’action sociale et du monde associatif.

Ce sera également un projet de développement culturel et sportif pour permettre la découverte à toutes et tous, mais aussi l’accompagnement vers l’excellence qui contribue au rayonnement de notre ville.

Construisons la ville de demain pour toutes les générations, menons ensemble un projet plus humain avec moins de béton !

Aux élections municipes du 15 et 22 mars 2020, choisissez le rassemblement de la gauche écologique et solidaire de « Romainville à vivre », votez pour une liste riche de son engagement et des valeurs qu’elle porte.

Tony LAÏDI


Déclaration de Marielise DESCAMPS, candidate sur la liste « Romainville à vivre »

Je suis candidate pour les prochaines élections municipales du 15 mars 2020 sur la liste « Romainville à vivre » conduite par Vincent Pruvost et Sofia Dauvergne. 

Je suis née le 14 juillet 1949,  jour qui ne pouvait que tracer mon chemin révolutionnaire.

J’habite Romainville depuis ce jour !

J’ai exercé pendant 40 ans en qualité de cadre de commerce international, dont 17 au titre de mandataire indépendante dans le domaine des textiles techniques pour les industries de l’automobile et des transports publics, ferroviaires, aériens.     

Je suis membre du Parti communiste français depuis 1976 et milite sur notre ville depuis cette période. Je suis également militante associative pour la défense de notre patrimoine.

Au cours des six dernières années, j’ai suivi l’évolution de notre ville. Aussi ai-je pu voir son patrimoine être vendu à des promoteurs, comme le centre de vacances d’Audierne, cédé à Pierre et vacances, la place du marché, remplacée par un énorme et immonde amas de béton, ou encore la Corniche des forts, dont la forêt a été remplacée par une morne plaine, etc.

Certains membres de la majorité municipale actuelle et candidat-e-s sur les listes « Romainville unie » et « Nouvel Elan »  voudraient nous faire croire qu’ils feront le contraire de ce qu’ils ont voté les six dernières années ! Pire encore, ces listes avancent masquées, certaines présentant des candidats « En marche » sans en annoncer la couleur.

Attachée à l’avenir de Romainville, la liste « Romainville à vivre » a travaillé à la construction d’un projet pour notre ville valorisant les biens communs, l’honnêteté politique, la justice sociale et environnementale. Parce que Romainville a besoin de retrouver des valeurs de gauche afin de répondre aux besoins sociaux et aux aspirations de nos concitoyennes et concitoyens, nous,  les partis de la gauche écologique et solidaire, les militants et militantes associatifs et associatives, le PCF, EELV, La France insoumise, Génération.s, le NPA, Les Radicaux de gauche et Nouvelle Donne, nous sommes unis pour que cela change. 

Aussi, je vous invite à consulter notre blog : Romainvilleavivre.fr, ce qui vous décidera, j’en suis certaine, à souscrire à notre programme.

Marielise DESCAMPS


Nathalie Mexme

Je soutiens la liste de Vincent Pruvost, seule liste de rassemblement à gauche qui porte un programme social et écologiste. Je me reconnais dans ses valeurs humanistes. Romainville a besoin de lien social et de vraies actions écologiques : pour vivre dans une ville qui nous ressemble, qui nous rassemble ! 

Nathalie MEXME


Soutien et appel à voter de Sofia Dauvergne pour la liste « Romainville à vivre » conduite par Vincent Pruvost

Madame, Monsieur,

Vous me connaissez, Romainvilloise depuis 54 ans, militante communiste, j’ai pour la première fois, été élue en 1993, à la demande du maire, Robert Clément.  J’ai immédiatement pris en charge la délégation de la Jeunesse. Entre 2008 et 2017, je suis désignée à deux reprises tête de liste du rassemblement de la gauche aux élections municipales. Je serai, ces 12 dernières années, la présidente d’un groupe d’opposition de gauche au sein du conseil municipal.

La confiance que vous m’avez accordée durant toutes ces années (et je vous en remercie) constitue pour moi un encouragement supplémentaire à poursuivre mon engagement au service de notre ville et de ses habitants dans leur diversité.

Aujourd’hui, je suis candidate, en seconde position, sur la liste « Romainville à vivre » conduite par Vincent Pruvost. Un rassemblement des forces de gauche, citoyen, écologique.

Je suis convaincue de l’utilité de porter à la mairie des élu-e-s de proximité, attentifs au bien-être de leurs concitoyens.

La liste « Romainville à vivre » est composée de candidats et de candidates qui, par leur engagement, soit politique (au PCF, à EELV, à la FI, à Génération.s, aux Radicaux de gauche), soit associatif et citoyen, par leur âge, leur histoire, leur parcours, représentent notre ville.

Vous le savez, je souhaite que notre ville accompagne davantage celles et ceux qui en ont besoin, pour rendre leur vie moins difficile et créer les conditions de l’émancipation de chacune et chacun. La solidarité, la justice sociale, la santé, l’éducation, l’accès aux loisirs, aux vacances, au sport et à la culture sont des choix que je considère comme prioritaires.

Ces dernières années Romainville a changé à marche forcée. Des projets ont pris forme dans le plus grand mépris des citoyens. Le plus souvent, il s’est agi de voter, au conseil municipal, des propositions décidées d’avance.

J’aspire à ce que nous donnions tout son sens à la démocratie locale. Chaque habitante, chaque habitant doit pouvoir être actrice, acteur de la construction de sa ville et figurer au cœur de toutes les décisions.

L’urgence écologique nous commande d’accélérer notre transition vers un nouveau mode de vie : manger mieux, se déplacer autrement, réduire et recycler nos déchets, redonner sa place à la nature… afin de vivre dans une ville respirable et apaisée.

Je répondrai présente, à vos côtés, pour la défense des droits fondamentaux, comme j’ai pu le faire dernièrement lors des mobilisations contre la réforme des retraites et la scandaleuse décision du président Macron et de son Premier ministre de passer en force avec le 49.3.

C’est la raison pour laquelle j’appelle les Romainvilloises et les Romainvillois à se mobiliser, à se rendre aux urnes le 15 mars et à contrecarrer, ainsi, les ambitions de la droite, qui, sous toutes ses formes, avance masquée.

Oui, le 15 mars prochain notre ville peut disposer d’un maire et d’une équipe compétents, dynamiques, déterminés à agir dans l’intérêt du plus grand nombre, pour une ville plus solidaire, plus écologique et plus humaine.

Sofia DAUVERGNE, présidente du groupe « Romainville ensemble », conseillère municipale PCF, conseillère territoriale


Soutien et appel à voter de Robert Clément pour la liste « Romainville à vivre » conduite par Vincent Pruvost

Dimanche, je me prononcerai pour la liste « Romainville à vivre ». Je vous invite à accompagner ce choix !

Récemment j’ai fait part du choix qui sera le mien lors du scrutin municipal. À cinq jours du premier tour, je souhaite vous faire partager quelques-uns de ses enjeux. Une ville, ce n’est pas l’enfermement dans des égoïsmes sociaux, les volets fermés du « chacun pour soi ». Une ville, c’est de la diversité, de la mobilité, de l’hospitalité, de la rencontre, de la solidarité. La vie dans une ville, c’est l’emploi, l’écologie, le logement, l’école, la sécurité publique, la culture, les activités physiques et sportives.

À Romainville, le droit à cette ville-là reste à conquérir. Durant de trop longues années, les grues ont envahi le paysage. Les promoteurs immobiliers se sont trouvés en terrain conquis. Cette course à la densification a abîmé, défiguré ce qui était hier un village. La majorité municipale s’est beaucoup occupé des murs, en oubliant celles et ceux qui étaient derrière. Les espaces publics ont fondu comme neige au soleil. Ces lieux où les habitants goûtent le plaisir d’être ensemble. Ces lieux où ils se parlent et s’interpellent, au coin d’une allée. Les rapports humains se sont distendus. Nombre de familles ont quitté leur ville, faute de trouver un logement correspondant à leurs moyens. Les constructions se sont multipliées, sans que soit pris en compte le besoin de nouveaux équipements publics. C’est particulièrement vrai pour l’accueil en crèche et en maternelle.

Notre ville se trouve donc à la croisée des chemins. Ou bien on stoppe cette fuite en avant échevelée, ou bien les logiques spéculatives l’emportent et notre ville perd définitivement la mémoire, parce que vendue aux promoteurs immobiliers. Évidemment, il nous faudrait croire sur parole les initiateurs de la liste « Romainville unie », qui jurent, la main sur le cœur, qu’il n’en sera rien. Pourtant, pendant quinze ans, les élus socialistes, membres de la majorité municipale, qui se retrouvent avec les candidat-e-s de La République en marche sur la même liste n’ont-ils pas participé à la mise en œuvre de ces choix ? Je pense sincèrement que la meilleure des assurances, c’est le vote en faveur de la liste de rassemblement de la gauche écologiste et solidaire, « Romainville à vivre », conduite par Vincent PRUVOST et Sofia DAUVERGNE.

La ville, notre ville, peut et doit être le levier d’un exercice neuf de la politique, au sens noble du terme, d’une démocratie effective, dans laquelle on ait envie de s’impliquer. Un levier qui bien sûr ne peut s’en tenir au « local » mais qui peut trouver dans le « local » un appétit, un ressort pour aller plus loin, plus large et plus haut. Mal à l’aise avec l’attelage qui la compose, « Romainville unie » dit à qui veut l’entendre qu’elle s’en tient strictement aux affaires locales. Je n’imagine pas, sauf à créer de cruelles illusions, que les choix de gestion d’une commune n’aient rien à voir avec la politique nationale. En pleine crise sanitaire, peut-on faire croire que l’action des élu-e-s, des personnels et des usagers ne serait pas essentielle pour que notre hôpital André-Grégoire puisse bénéficier des moyens lui permettant de faire face à ces graves questions de santé publique ? Par sa composition, la liste « Romainville à vivre » est prête et disponible pour répondre à cet enjeu majeur.

Faudrait-il laisser les questions nationales de l’emploi, du pouvoir d’achat des salariés du privé comme du public, sans oublier leur droit à la retraite, aux gens « d’en haut » ? Elles nous concernent tous. Elles ne sont pas étrangères à la nécessité de reconstruire une ville solidaire. Nous savons tous qu’à chaque rentrée scolaire se pose le problème du manque d’enseignants et des classes surchargées. Alors, soit on laisse faire le ministère de l’Éducation nationale, soit les élu-e-s, avec les parents d’élèves et le monde enseignant, interviennent auprès de lui pour faire valoir les droits des enfants. J’en suis persuadé, la perspective dans ce domaine comme dans un grand nombre d’autres se trouve dans le vote en faveur de la liste « Romainville à vivre ».

Au fil du temps, à des époques et dans des conditions différentes, notre ville a su trouver les chemins du progrès. Humanisme, justice sociale et environnementale sont des valeurs que la liste « Romainville à vivre » porte avec détermination. Vous pouvez compter sur ses candidats et candidates pour les faire partager.

Au moment où s’ouvrent de nouveaux horizons pour reconstruire une ville pour tous, nos concitoyens ont besoin de perspectives claires, d’actes concrets, d’initiatives fortes pour redonner confiance. Pour ma part, je puise cette confiance dans la liste « Romainville à vivre ». Je vous appelle à la mettre en commun. Les 15 et 22 mars l’avenir est du côté de la liste de rassemblement de la gauche écologiste et solidaire, conduite par Vincent PRUVOST. Je la soutiens, je me prononcerai en sa faveur. Je vous invite à accompagner mon choix !

Robert CLÉMENT, ancien maire

 

 

 

jesoutiens@romainvilleavivre.fr

2 commentaires sur “Je soutiens la liste Romainville à Vivre”

  1. Après vingt ans de pouvoir personnel, Romainville a un besoin urgent de retrouver ses couleurs
    franchement de gauche.

    En mars 2020, faisons confiance à la liste menée par Vincent Pruvost face aux sortants rassemblés
    derrière Ph.Guglielmi sous les couleurs de La République en marche. Restons vigilants…

    Maurice SEBBAH – Conseiller municipal 1983-1995

  2. Je soutiens la liste de Vincent Pruvost car je voudrais revenir comme avant à l’époque de Robert Clément il y a 30 ans environ. Puis c’est l’avenir de notre ville et de nos enfants pour mieux vivre à Romainville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *